De la soupe Campbell et des pigeons

Si on part de l’idée qu’un repère visuel est constitué d’un ensemble de caractéristiques visuelles qui le différencie de tous les autres repères visuels, qu’il normalise nos comportements, nos conduites, nos jugements, nos attitudes, nos opinions, nos croyances, et qu’il différencie ce qu’il convient de faire par rapport à la norme dominante, comment faut-il considérer…