Sociologie photographique

REPRISE DES TOURNAGES

Arrêtés depuis novembre 2020, tous les tournages dédiés à l’enseignement en ligne que je devais faire reprendront dans la semaine du 17 mai 2021 (Pierre Fraser, dir. de production).

DROIT D’UTILISATION DES PHOTOS ET VIDÉOS

À moins de mention expresse, toutes les photos de ce site sont originales et sont soumises au droit d’auteur. Toute utilisation doit afficher la mention suivante : © SociologieVisuelle.OnLine.

La dimension sociologique de l’image

Dans un contexte où l’image est de plus en plus présente, où tous peuvent, munis d’un téléphone intelligent, produire des images, où les médias sociaux utilisent abondamment l’image, la sociologie est de plus en plus encline à mobiliser également des images, soit comme objet d’étude, soit comme outil de recherche, soit comme médium de communication et d’échanges scientifiques autour de résultats. Des chiffres et des lettres, mais aussi des images, fixes ou animées, voilà les matériaux avec lesquels les sociologues rendent compte, aussi, du monde social.

Notions de base en sociologie visuelle

Un repère visuel signale et permet non seulement de guider nos déplacements et d’orienter nos actions, mais aussi de normaliser nos comportements, nos conduites, nos jugements, nos attitudes, nos opinions, nos croyances. Cette normalisation, véhiculée par les repères visuels, consiste à différencier ce qu’il convient ou non de faire en fonction de leur désirabilité du point de vue du groupe qui génère la norme. Un territoire visuel est essentiellement composé de repères visuels socialement identifiables et décodables par ceux qui habitent ledit territoire, repères qui eux-mêmes tracent des parcours visuels, qui tracent également des parcours d’appartenance à une classe sociale ou à une sous-culture.

Exercice de sociologie visuelle

Aux fins de cet exercice de sociologie visuelle, deux milieux : un marché public et une banque alimentaire. Dans un marché public, tout le parcours visuel s’articule autour de la notion du plaisir de manger à travers une expérience client qui incite à la commensalité. Dans une banque alimentaire, tout le parcours visuel s’articule autour de la notion de sustentation, c’est-à-dire combler un besoin aussi élémentaire que celui de se nourrir. Conséquemment, les repères visuels de chacun de ces deux territoires visuels s’organisent, se structurent et se déploient différemment en fonction de la clientèle visée. Ces deux milieux différenciés signalent la stratification sociale en action.

Le social vu par l’image

Avec la photographie, le social peut effectivement être vu et analysé par l’image. Avec toute l’objectivité dont la photo puisse être porteuse — enregistrement tangible d’un événement qui s’est produit à un moment ou l’autre dans un contexte social donné —, par toute la subjectivité qui imprègne aussi la photo — invariable reflet du point d’attention de celui qui a tenu la caméra et de ce qu’il voulait saisir et montrer —, la photographie constitue inévitablement un ensemble de processus subjectifs complexes encapsulés temporellement dans une forme incroyablement objective, de là tout l’intérêt de l’analyse sociologique par la photographie.

Recevez du nouveau contenu directement dans votre boîte de courrier électronique.

CONTACTEZ-NOUS