Plan rapproché

acheter en ligne : CA | FR | UK | US

Comment est-il possible de mettre en pratique la sociologie visuelle et d’utiliser la photo pour rendre compte de différentes réalités sociales ? Ce numéro espère répondre en partie à ces deux questions, et c’est là un défi plus grand qu’il n’y parait, pour la simple raison qu’il n’est pas si évident de faire le tour de tous les repères visuels qui constituent un milieu. Pour le relever, l’équipe du sociologue Pierre Fraser et du linguiste Georges Vignaux s’est rendue dans un marché public et dans une banque alimentaire, l’idée étant, le lecteur l’aura compris, de faire une analyse comparative de ces deux milieux très différents.

Et c’est là où la notion de plan rapproché prend toute sa dimension. Si la notion de plan rapproché renvoie à cette idée que le cadrage photographique intime doit rapprocher les personnages du spectateur, permettant à ce dernier de détailler les visages des protagonistes de la scène, en sociologie visuelle, nous dirons plutôt que le plan rapproché met en perspective tous ces repères visuels qui se constituent par la suite en réseaux visuels et en parcours visuels.

Concrètement, le plan rapproché permet de mettre l’accent sur ce qui fait repère visuel. Pour rappel, un repère visuel est constitué d’un ensemble de caractéristiques visuelles qui le différencie de tous les autres repères visuels, car il normalise nos comportements, nos conduites, nos jugements, nos attitudes, nos opinions, nos croyances et différencie ce qu’il convient de faire par rapport à la norme dominante.

© Photo de la couverture, Denis Harvey