Requiem pour une église

Requiem pour une église, vol. 1, n° 3

Consultation en ligne

Acheter version papier : Canada | France


Résumé

L’Église catholique, au Québec, pendant plus de 350 ans, a quadrillé le territoire de repères visuels distinctifs : les églises, les presbytères et les cimetières en témoignent. Avec la disparition accélérée de ces bâtiments destinés au culte catholique, ce sont aussi des repères visuels qui disparaissent et qui s’effacent graduellement de la mémoire collective. Si les églises ont élaboré des réseaux visuels qui ont travaillé le tangible (l’espace et le territoire), ainsi que des parcours visuels qui ont travaillé l’intangible (le social et le sociétal), chaque église retirée du paysage et de son territoire élimine ou transforme en profondeur les réseaux visuels (le tangible) qu’elle avait élaborés, tout comme elle élimine ou transforme en profondeur les multiples parcours visuels (l’intangible) qu’elle avait mis en place depuis trois siècles. Cela n’est pas anodin…

Table des matières

· À propos de ce numéro
   · Comité de rédaction et collaborateurs

· Visualisation du problème
   · Trois églises, trois destins
   · Destins d’églises, analyses visuelles
   · Démolition d’églises et dissolution de repères visuels

· Mobilisation citoyenne
   · Les églises dans le roman Bonheur d’occasion
   · Est-il possible de mobiliser les citoyens ?
   · Ce qui est réalisable et ce qui ne l’est pas
   · Des projets, que des projets…
   · Mobilisation par le court-métrage

· Requalification d’églises
   · Requiem pour l’église Saint-Cœur-de-Marie
   · Requalifier une église en la réintégrant dans son milieu
   · Courts-métrages et destin d’églises

DEMANDE D’INFORMATION À PROPOS DE CE NUMÉRO